Cee isolation extérieure : quels critères d’éligibilité ?

Les travaux d’isolation d’une habitation sont cruciaux en cela qu’ils permettent d’améliorer les performances énergétiques de votre habitation. Malheureusement, l’isolation extérieure de vos murs ou encore de votre toiture peut coûter très cher selon la méthode, les matériaux utilisés ou encore la superficie concernée. Pour vous aider à absorber le prix du chantier, une prime cee isolation peut vous être attribuée, sous conditions. Quelles sont-elles ? Ci-dessous, tout ce que vous devez savoir sur la prime cee isolation extérieure.

Isolation extérieure cee : les critères d’éligibilité à la prime

La prime énergie CEE concerne un ensemble de travaux relatifs à une habitation, principale ou secondaire. L’isolation en fait partie. Mais pour vous permettre d’obtenir votre prime, cette isolation devra être particulièrement performante.

La résistance thermique : critère principal

La prime énergie CEE est attribuée lorsque vos travaux d’isolation extérieure permettent à votre habitation d’atteindre de très bonnes performances énergétiques. Le choix des matériaux isolants vous appartient, mais vous devrez absolument atteindre un certain niveau de résistance thermique. Celui-ci diffère selon la nature de la surface à isoler (murs, toiture…).

Pour les murs, celle-ci doit être de 3,7 m2.K/W (pour un doublage isolant en façade ou en pignon).

Pour la toiture, la résistance thermique atteinte doit être supérieure ou égale à 7 m2.K/W.

Pour les toitures terrasse, une résistance R de 4,5 m².K/W. doit être atteinte.

Tous les critères relatifs à l’obtention de la prime CEE isolation extérieure sont décrits dans des fiches relatives à chaque opération : BAR-EN-102 pour les murs, BAR-EN-101 pour les combles et la toiture ou encore BAR-EN-105 pour les toitures terrasse.

Notons que les murs et la toiture constituent les deux principaux pôles de déperdition de chaleur dans une habitation. L’établissement d’un critère de résistance thermique permet d’attester de la qualité de l’isolation effectuée et de l’obtention d’économies d’énergie importantes et durables.

Isolation extérieure rge : le choix du bon artisan

L’autre critère d’éligibilité pour recevoir votre prime cee isolation extérieure ? Faire réaliser vos travaux par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement. Celui-ci a suivi une formation basée sur le volontariat, spécifique à l’isolation extérieure des murs ou de la toiture. Il a ensuite reçu une certification le qualifiant parfaitement pour mener votre chantier.

Les artisans dits « RGE » en matière d’isolation extérieure sont nombreux. Vous pourrez choisir le vôtre en effectuant une recherche sur l’annuaire en ligne du site du gouvernement, Faire.fr. N’oubliez pas de vérifier que sa qualification est toujours valide avant de commencer vos travaux. Vous devrez attester de ce critère avant de percevoir votre prime. Justement, quelles démarches devez-vous mener pour recevoir votre prime cee isolation extérieure ?

Comment percevoir la prime isolation extérieure ?

Effectuer votre demande de prime cee isolation extérieure, c’est assez simple. Il vous suffit de vous rapprocher d’un fournisseur / revendeur d’énergie de votre choix. Celui-ci estimera le montant de la prime auquel vous avez droit en fonction des spécificités de vos travaux. Si celui-ci vous convient, signez un contrat CEE avec ce fournisseur.

La prochaine étape consiste à choisir l’artisan RGE de votre choix et à procéder à la réalisation des travaux. Enfin, il vous suffira de recueillir l’ensemble des pièces justificatives exigées par votre fournisseur d’énergie et de lui faire parvenir votre dossier de prime sous 1 à 2 mois (selon spécificités de votre contrat). Parmi les pièces exigées : une attestation sur l’honneur, les devis et factures liées à votre chantier. Ces dernières doivent être dûment datées et acquittées au moment de l’envoi du dossier. Le tour est joué !

Pourquoi isoler votre habitation par l’extérieur ?

Une bonne isolation extérieure constitue un traitement particulièrement efficace des ponts thermiques structurels et permet de limiter les déperditions de chaleur dans l’habitation. Grâce à cette enveloppe isolante, votre confort thermique est accru et vos dépenses énergétiques réduites au maximum tout au long de l’année.

L’autre avantage d’isoler vos murs ou votre toiture en extérieur, c’est que vous conservez l’ensemble de votre surface habitable : un atout appréciable au quotidien pour les petites superficies mais également au moment d’une revente. Aussi, il peut être particulièrement judicieux d’isoler par l’extérieur lorsque vous souhaitez préserver vos murs ou votre toiture des intempéries (humidité notamment) ou bien dissimuler une façade peu esthétique. Et oui : les possibilités de revêtements isolants extérieurs sont nombreuses et permettent parfois de redonner une seconde jeunesse à votre habitation. Attention cependant : l’isolation extérieure devra respecter les règles d’urbanisme de votre commune.

Notons qu’un chantier d’isolation extérieure est souvent assez économique et qu’il vous permet de continuer à occuper votre logement pendant la rénovation, contrairement à une isolation intérieure.

Enfin, l’isolation extérieure représente parfois la seule option qui s’offre à vous, selon les spécificités de votre habitation.

Comment isoler votre habitation par l’extérieur ?

La plupart du temps, l’isolation extérieure (ou ITE) est réalisée en fixant des panneaux isolants de polystyrène expansé ou extrudé sur une ossature en bois ou en métal. L’ensemble peut ensuite être recouvert d’un revêtement plus ou moins esthétique : bardage en bois, en métal ou PVC, enduit de façade, fibrociment, petites briques ou encore pierres de parement… Vous l’aurez compris, vos options sont particulièrement nombreuses !

Différentes techniques pour une isolation extérieure des murs

L’ITE de vos murs peut être réalisée de différentes façons : pose d’un bardage sur isolant, de panneaux isolants ou d’un enduit sur isolant (celui-ci peut être minéral ou végétal et souvent armé d’un treillis de fibres de verre). L’isolant peut être fixé par collage sur le mur, en fixation calée-chevillée ou sur profilés horizontaux ou verticaux.

L’isolation toiture extérieur

Pour ce qui est de la toiture, l’une des techniques d’ITE les plus utilisées est le sarking. Spécifique aux toitures en pente, celle-ci consiste en la superposition de panneaux rigides et d’un pare-vapeur avec un isolant. Celui-ci est ensuite recouvert d’un écran sous-toiture (facultatif), de liteaux et d’une couverture de votre choix. Vous pouvez également vous orienter vers la pose de caissons isolants faciles à poser ou de panneaux sandwich.

Isolation extérieure cee : quel revêtement choisir ?

Parmi les différents revêtements sur isolation, le crépi compte parmi les options les plus économiques, même s’il est moins esthétique. Il joue aussi le rôle de complément d’isolation ! Le revêtement de bois au contraire confère un aspect naturel et chaleureux à votre habitation, mais est plus onéreux et doit être traité autoclave.

Le choix des matériaux d’isolation vous appartient, tant que ceux-ci vous permettent de remplir les critères d’éligibilité évoqués pour la prime cee isolation extérieure. Echangez avec votre artisan RGE pour déterminer la meilleure option, en termes de performances énergétiques mais aussi d’impact environnemental et de budget.