Comment recevoir votre prime cee isolation plancher bas ?

Le plancher bas de l’habitation, c’est celui qui fait la liaison entre l’intérieur de celle-ci et son sous-sol, non chauffé. Le sous-sol en question peut être un vide sanitaire, une cave… Peu importe le type de plancher bas, celui-ci peut être isolé dans le cadre du dispositif cee isolation. Autrement dit, vous recevez une prime cee isolation plancher bas à la fin de vos travaux ! Mais quelles démarches effectuer pour la recevoir ? Voici quelques informations.

Isolation plancher bas CEE : une prime à votre domicile !

Le dispositif des primes CEE est encore un peu méconnu à l’heure actuelle. Pourtant, celui-ci aide les ménages français à réaliser des économies d’énergie depuis 2006 déjà ! Une prime CEE d’un montant variable est attribuée lorsque vous isolez votre plancher bas et améliorez ainsi les performances énergétiques de votre logement. Comment la recevoir ? C’est ce que nous vous expliquons ci-après.

Prime isolation plancher bas : la première étape

Avant toute chose, il vous faudra contacter un fournisseur ou revendeur d’énergie français. Ceux-ci vous verseront la prime en échange de vos certificats économies d’énergie, et non pas l’Etat. Il peut également s’agir d’une grande surface connue ou encore d’une société annexe habilitée par l’Etat dans le cadre de ce dispositif. Chaque participant met généralement en avant sur son site web son offre de prime CEE. Il vous suffit de la consulter !

Notez que la prime est variable selon les fournisseurs d’énergie. Ceux-ci peuvent également fixer des conditions supplémentaires d’éligibilité outre les critères réglementaires. Une fois votre partenaire déniché, inscrivez-vous sur son site web et signez un contrat de CEE. Attention : vous ne pouvez pas signer de contrats avec plusieurs fournisseurs tout comme vous ne pouvez pas prétendre à plusieurs primes sur le même chantier.

Démarches suivantes pour l’isolation du plancher bas

La souscription à une offre de CEE est essentielle : elle détermine le montant de votre prime énergie et son délai de versement notamment. Pour autant, les démarches ne s’arrêtent pas là. Vous devrez :

Contacter un artisan pour la réalisation de l’isolation du plancher bas. Celui-ci doit être certifié RGE (reconnu Garant de l’Environnement), un critère essentiel pour bénéficier de la prime. Vous pouvez parcourir l’annuaire des professionnels RGE sur le site Faire.fr ou chercher de votre côté.

Signer un devis relatif à vos travaux. Celui-ci doit être dûment daté pour prouver qu’il a été signé après souscription de votre offre CEE avec le fournisseur d’énergie.

Entamer votre chantier de rénovation énergétique avec votre artisan ou entreprise RGE. Si plusieurs entreprises interviennent, pensez à vérifier leur certification sans quoi vous pourriez vous voir refuser la prime. Ça serait dommage, vous ne trouvez pas ?
A la fin des travaux, faites parvenir toutes les pièces justificatives manquantes à votre fournisseur d’énergie : factures datées et acquittées, attestation sur l’honneur… Malgré la signature de votre contrat, votre dossier devra être accepté avant que vous ne receviez votre prime énergie.

Une fois l’ensemble de ces démarches effectuées, il ne vous reste plus qu’à patienter tranquillement avant de recevoir votre récompense. Celle-ci peut se présenter sous la forme d’un chèque, d’un bon d’achat ou encore intervenir par virement bancaire selon modalités du contrat.

Prime cee isolation plancher bas : laissez votre artisan s’en occuper !

Vous souhaitez éviter d’avancer l’argent pour vos travaux ? Vous avez peu de temps à consacrer en démarches administratives ? Dans ce cas, vous pouvez déléguer cette partie à votre artisan RGE. Ce faisant, le montant de la prime sera déduit automatiquement de votre facture et vous n’aurez à signer aucun contrat. Attention : cette démarche est à effectuer seulement si vous le souhaitez, puisque votre artisan n’a aucun droit sur vos CEE et la prime associée.

Subvention cee isolation : les conditions d’éligibilité

Le plus important en matière d’éligibilité, c’est que les CEE n’imposent pas de conditions de ressources ! Vous pouvez donc y prétendre même si votre revenu fiscal de référence est particulièrement élevé. A contrario, la prime CEE peut être bonifiée pour les ménages en situation de précarité énergétique et aux revenus très modestes. Les plafonds de revenus sont déterminés par l’Anah – Agence Nationale de l’Habitat. Ils sont fixés à 18 960 € pour une personne seule (hors Ile-de-France) et 38 958 € pour un ménage de 4 personnes, par exemple. Réaliser une simulation sur le site des fournisseurs d’énergie vous aidera à estimer le montant de prime cee isolation plancher bas auquel vous avez droit.

Mis à part les conditions citées, vous devrez être locataire ou propriétaire du logement (non pas une tierce personne) et être le seul commanditaire des travaux. L’habitation peut être habitée à titre de résidence principale ou secondaire et doit avoir plus de deux ans d’ancienneté à la date de début des travaux.

Les autres critères d’éligibilité portent sur la qualité de l’isolation effectuée. Plus celle-ci est performante, plus votre prime sera élevée ! En-dessous d’un certain seuil de performance, la prime ne vous sera tout simplement pas attribuée. Pour les CEE isolation plancher bas, l’installation devra atteindre une résistance thermique de 3 m²
.K/W ou plus. Ce critère est le plus important et figure dans la fiche d’opération standardisée créée par l’Etat (BAR-EN-103).

Enfin, notez que le montant de la facture n’a aucune influence sur l’attribution ou le montant de la prime C2E. Vous pouvez donc négocier autant que possible avec votre artisan pour réduire les coûts, sans nuire à la qualité.

L’isolation du plancher bas est essentielle : elle réduit jusqu’à 10% les déperditions thermiques d’un logement. Si l’isolation du vôtre est imminente, pourquoi ne pas profiter de la prime énergie ? Vous savez désormais de quelle façon l’obtenir.